Nous sommes le vendredi 28 novembre 2014. Météo-France a les Pyrénées-Orientales et d'autres départements voisins en vigilance orange. Les prévisions font état de plusieurs vagues pluvio-orageuses apportant des cumuls importants. Je décide donc de me rendre sur place car il s'agit probablement du dernier épisode de la saison.

Journée agitée - samedi 29 novembre 2014.

Départ pour Canet-en-Roussillon samedi matin. Il est pratiquement 9h, le littoral est touché par des vagues importantes. Certains lieux sont exposés à des submersions marines. Les mêmes situations se produisent dans les communes voisines (Saint-Cyprien plage, Le Barcarès). La mer est déchainée et les plages ne sont pas reconnaissables.

Par ailleurs, depuis le début de matinée, une ligne de fortes précipitations, mais faiblement orageuse, stationne de la frontière Espagnole aux Corbières. Vers midi, je me dirige vers l'Ille-sur-Têt où les précipitions sont importantes. Puis, je vais à Estagel, où l'Agly est encore calme. Le cumul commence à être important sur la partie amont, et une crue du fleuve est à redouter. Il est 13h20, la sirène retentit pour prévenir la population, l'eau commence à monter. Je prends des photos régulières, environ toutes les 15min, ce qui permet d'estimer la montée des eaux. Il pleut sans discontinuer, avec une intensité modérée à forte, la sirène se fait entendre plusieurs fois, et des colonnes de véhicules de pompiers foncent vers les communes situées en amont.

16h. La pluie cesse sur Estagel. Je me dirige vers Rasiguères par la D9. Par endroits, il y a eu quelques petits éboulements et débordements de fossés.

16h15. La petite commune de Rasiguères est inondée. Le ruisseau de Trémoine, alimentant l'Agly et traversant le village, est en crue. Les pompiers présents évacuent en urgence des habitants. Des maisons et des voitures sont sous les eaux. Il y a de nombreux dégâts.

En fin de journée, les précipitations se sont calmées. Les prévisions sont plutôt pessimistes avec des fortes précipitations encore prévues pour la nuit et la journée de dimanche.

Fin d'épisode marquante.

Après quelques heures de repos, la situation dans le ciel dégénère à nouveau. A 22h, le département passe en vigilance rouge et à 0h, les pluies orageuses s'intensifient et atteignent Perpignan en milieu de nuit. Les points bas habituels sont inondés et le niveau des cours d'eau repart à la hausse. En fin de nuit/début de matinée, je me rends à Rivesaltes afin d'observer la crue de l'Agly. Mais, plusieurs routes d'accès sont coupées et se rendre dans la commune n'est pas simple car il faut faire plusieurs détours par de petites routes.

Il est 8h et Rivesaltes se réveille doucement. Si l'Agly est encore relativement calme, beaucoup de ruisseaux sont en crue. Le Correc de la Llobera est sorti de son lit. La route d'Espira est inondée et inaccessible. Le débit est impressionnant.

Je retourne sur les bords de l'Agly. Les badauds sont de plus en plus nombreux. L'eau monte assez rapidement et l'évolution est visible à vue d’œil. Les rues proches du cours d'eau se retrouvent inondées. A 11h, l'Agly passe en vigilance rouge.

Je me déplace vers le quai des Mouettes plus à l'Est. Les gendarmes évacuent les habitants par mesure de précaution. Un hélicoptère survole le site. Les passants sont également priés de partir. 

Retour vers le quai de l'Agly. A 12h30, l'eau est encore montée. Les pompiers font des allers-retours fréquents. Les passages des hélicoptères de la gendarmerie et de la sécurité civile se multiplient. Des renforts des pompiers du Gard arrivent Rivesaltes vers 14h. Vers 15h, la hauteur de l'eau ne monte plus.

Ce dernier épisode de l'année 2014 a été marquant et dramatique pour les populations sinistrées. A certains endroits, on a dépassé les seuils de 1999, année des dernières grandes inondations dans le Roussillon.

Partagez ce site

Liens :

Le site Infoclimat : ici

Ma chaîne Youtube : Ici