Première vague orageuse le 10 octobre 2014.

0h15, le vendredi 10 otcobre 2014. Le Gard est placé en vigilance orange. Des orages approchent de Nîmes par l'Ouest. L'activité électrique est intense. Vers 1h, les premiers éclairs sont visibles. 

1h45. La ligne orageuse se rapproche lentement de la ville préfecture. L'activité électrique, toujours intense, est vraiment visible. De nombreux coups de foudre tombent sur le Nord et l'Ouest de Nîmes. 

A 2h15, des trombes d'eau s'abbatent sur la ville, mais seulement quelques minutes. L'orage devient stationnaire. Il s'abat sur un triangle Uzès-Sommières-Nord de Nîmes. 

L'Ouest et le Nord de la ville sont particulièrement touchés. A 3h30, les cadereaux commencent à gonfler, comme celui d'Alès ci-dessous. 

Caveirac sous la menace d'une crue.

A l'Ouest de Nîmes, la commune de Caveirac a été inondée, la route principale s'est transformée en ruisseau par endroits. A 4h, il ne pleut plus. Le Rhôny a bien gonflé, mais sans déborder dans la nuit (crue en journée). 

Les cadereaux débordent à Nîmes.

Retour sur Nîmes vers 5h. Vers le chemin Vieux de Sauve, là ou le cadereau de Camplanier rejoint le cadereau d'Alès, le débordement est marqué. Avec la force du torrent, les voitures garées sur les places de stationnement de la rue sont emportées ainsi que des bungalow de chantier positionnés eux aussi sur la chaussée. Vers 6h30, le niveau va tout doucement baisser, mais il va remonter en matinée pour atteindre le boulevard Pompidou. 

En matinée, l'eau arrive jusqu'au carrefour avec le Boulevard Pompidou, avant de se retirer lentement l'après-midi. 

Deuxième vague orageuse le 11 octobre 2014.

0h15, même heure que la veille. De nouveaux orages approchent de Nîmes. A 2h, des trombes d'eau s’abattent sur la ville. Si le déplacement de l'orage est lent, heureusement, il ne stationne pas sur les hauteurs de la ville. Le canal de la fontaine est également haut. La pluie cesse vers 2h45. 

Le retour vers mon appartement s'annonce compliqué. En arrivant sur le boulevard Talabot, au croisement avec la rue Paul Painlevé, le trottoir et une partie de la route sont immergés par l'eau. Les services de la ville sont en train de placer des barrières. Une partie de la route de Beaucaire est sous l'eau, il m'est impossible de rentrer chez moi en voiture. Les cadereaux voisins ont débordés. Il est 3h15 quand je décide de me garer sur un parking légèrement plus haut que la route afin de parer à toute éventualité. Je regagne mon domicile à pied, en botte. L'eau atteint généralement une hauteur de 20 à 40cm, par endroits près de 50cm au plus fort de la crue. Le hall d'entrée est inondé et l'ascenseur ne fonctionne plus. Ayant regagné mon appartement, je surveille la situation depuis mon balcon. Une voiture est bloquée au milieu de la rue. Les pompiers (renforts venant du département du Var) interviennent. A 4h45, l'eau s'est évacuée. 

Si les dégâts les plus importants étaient recensés sur le secteur Nord-Ouest de Nîmes (Camplanier), la situation aurait pu être catastrophique pour la ville. Le maximum de précipitations a été enregistré à Sainte-Anastasie (378mm), le nord de Nîmes a reçu environ 200mm (estimation). Si les orages avaient stationné un peu plus au Sud (10km), le nord de la ville aurait reçu le maximum des précipitations et la ville se serait retrouvée dans la même configuration qu'en octobre 1988 (inondation majeure)!

Partagez ce site

Liens :

Le site Infoclimat : ici

Ma chaîne Youtube : Ici