La carte des risques et de mémoire des inondations, permettant d’accéder aux zones inondables officielles, au recensement des routes inondables, des ponts submersibles et des repères de crues, a été créée dans un souci de participation à la culture du risque. Ces données n’ont donc pas de valeur réglementaire et ne doivent pas être utilisés pour la sécurité des biens et des personnes. 


Cela fait plusieurs années que je pratique la “chasse” aux orages. A l’affût des prévisions et des prémices des orages, je pars donc sur le terrain à la recherche de la foudre, mais aussi des événements associés aux orages qui peuvent s’avérer destructeurs (inondations, foudre, vent, grêle par exemples). En avril 2014, j’ai déménagé à Nîmes, région propice aux orages Méditerranéens. 


Mon premier Automne Méditerranéen s’est avéré assez exceptionnel avec une succession d’épisodes violents. Les orages se sont montrés très violents par moments : orages dans le Gard le 15 septembre, orages sur Nîmes le 17 septembre et première Vidourlade à Sommières, terribles inondations à Alès le 20 septembre, orages et inondations du 10 et 11 octobre sur Nîmes, inondations dans les Pyrénées-Orientales fin novembre.

 

A chaque épisode, les mêmes scènes : des voitures piégées par l’eau dans des situations particulières (comme la crue du cadereau de Camplanier à Nîmes le 10 octobre où j’ai pu filmer des voitures se faire emportées par les eaux sans victimes), mais aussi dans des situations classiques (voitures tentant de passer dans les points bas ou dans des zones inondables connues). 


Avant de partir en “chasse”, il est essentiel de rappeler qu’une parfaite connaissance du terrain est primordiale. Il est imprudent et dangereux de s’aventurer sous les orages Méditerranéens sans en connaitre les mécanismes et les zones à éviter. 


Partant de ces constats, et afin de réduire au maximum les risques, j’ai décidé de réaliser une carte des zones dangereuses, des ponts dits submersibles, des cadereaux qui viendrait compléter les éléments déjà utilisés : cartes IGN, GPS, connaissance du terrain et des rues. 


Sensibilisé aux MSGU (médias sociaux en gestion d’urgence), j’ai décidé de rendre cette carte accessible à tous, tout en continuant d’alimenter les réseaux sociaux en informations qui peuvent s’avérer utiles. La carte, sans se substituer aux cartes officielles (PPRI, inforoute Gard, par exemples), peut aider les citoyens à mieux connaitre les zones à risques. 


Cette carte regroupe donc plusieurs informations : 

  • les zones inondables, issues des PPRI disponibles sur le site de la préfecture du Gard (en libre accès), permettant de situer les zones inondables officielles. Elles sont représentées par un contour bleu,
  • les ponts submersibles, autant sur les routes départementales que sur les petites routes de campagne ou les rues des villages. Ils sont représentés par un symbole "vague" rouge,
  • les zones fréquemment inondées, routes, rues, tunnels, points bas, dans les villes ou sur les départementales en zone rurale, généralement signalées par des panneaux, voir des barrières. Ces éléments sont représentés par des traits de différentes couleurs : rouge la plupart des cas, ou parfois violet. Le violet signifie une inondation de forte importante, voir exceptionnel. Le rouge signifie une inondation classique, pouvant arriver au moins une fois par an, ou des zones fréquemment inondées,
  • les repères de crues (pour rappeler aux citoyens les événements à ne pas oublier, inondations de 2002 et 1988 par exemples). Ils sont symbolisés par une série de "vague" bleue,
  • le parcours des cadereaux de Nîmes (car habitant à Nîmes, il est essentiel de les connaitre, d’autant plus que certains se confondent avec les rues). Ils sont représentés par des traits jaunes. 
  • les bassins de lutte contre les inondations. Ils sont symbolisés par un panneau danger rouge. 


Dans la mesure du possible, chaque repère de crue, zone dangereuse, pont submersible est photographié, analysé et ces éléments sont indiqués sur la carte. 

Partagez ce site

Liens :

Le site Infoclimat : ici

Ma chaîne Youtube : Ici