En partance vers la porte d'entrée du centre de la Terre.

Après déjà 9 jours passés en Islande (dans la partie Est et Sud), il est temps de se diriger vers le Nord-Ouest, ses étendues sauvages, ses falaises, ses plages et ses fjords. Prochaine étape : le parc national du Snæfellsjökull.

Gerðuberg.

Avant d'atteindre notre destination principale, nous nous arrêtons à Gerðuberg, des falaises de basaltes en forme de colonnes. Le temps n'étant pas de la partie (la pluie tombant fortement), nous repartons assez vite en prenant quelques photos de la voiture. 

L'arrivée au cœur du parc du Snæfellsjökull.

Le parc national s'étend sur une bonne partie Ouest de la péninsule de Snæfellsjökull. L'une des attractions principales du parc réside dans la découverte de la grande calotte glaciaire célèbre dans le monde entier. En effet, Jules Vernes en a fait le cadre de "Voyage au centre de la Terre" où le cratère du volcan du Snæfell constitue la porte d'entrée du centre de cette bonne vieille Terre.

Rauðfeldsgjá.

La route se poursuit sous la pluie jusqu'à Rauðfeldsgjá. Il s'agit d'une crevasse très étroite et profonde qui disparaît dans la falaise. On y trouve un petit ruisseau qui coule tranquillement au fond du ravin. 

Arnastapi et le champ de lave.

A quelques kilomètres du ravin se trouve Arnastapi, petit hameau niché entre les eaux arctiques et les formations de lave. En arrivant près des falaises, je suis surpris de voir un énorme troll qui semble surveiller l'ensemble des allées et venues du site. Le champ de lave de Hellnahraun s'étend entre Arnastapi et Hellnar. La côte est fortement peuplée par les oiseaux, notamment les mouettes. Les formations rocheuses en bord de mer sont fascinantes, uniques mêmes. La lave figée a créée de nombreuses arches et grottes. 

Djúpalónssandur.

A Djúpalónssandur se trouve la page de Djúpalón, une plage de galets noirs entourée par des falaises subissant les assauts de la mer et de la pluie.

Skardsvik et la pointe occidentale de la péninsule.

La suite de notre périple nous emmène à Skardsvik, une plage située encore une fois entre des falaises de lave. Nous nous engageons alors vers le phare d'Öndverðarnes qui se trouve à l’extrémité occidentale de la péninsule, puis vers le second phare un peu plus loin. Les falaises aux oiseaux de Svörtuloft s'ouvrent alors à nous, avec une mer déchaînée frappant les rochers avec une bonne dose de violence. 

Partagez ce site

Liens :

Le site Infoclimat : ici

Ma chaîne Youtube : Ici