Vestfirðir, terre des fjords.

De Drangsnes à Skötufjörður.

Le voyage touche bientôt à sa fin. Il ne reste plus que 2 jours pour visiter la région des fjords avant le retour à la capitale, puis le retour en France. La journée s'annonce riche en découvertes le long de la route 61 dans un premier temps. Nous atteignons l'Ísafjarðardjúp, un vaste fjord (près de 120 km) présentant beaucoup de ramifications ce qui rallonge considérablement le temps de trajet. Les fjords, c'est une succession de collines et de montagnes bordant la mer avec d'innombrables chutes d'eau. Le temps change d'un fjord à l'autre, passant de la pluie au soleil puis à un temps nuageux. Cela contribue au charme du lieu. Mon frère part faire une randonnée juste avant le fjord Skötufjörður (le sixième depuis l'Est par la route 61), pour ma part je me lance dans la réalisation d'un hyperlapse.

De Skötufjörður à Ísafjörður.

Poursuivant notre route, nous croisons une colonie de phoques dans le fjord de Skötufjörður. Le parcours est toujours jalonné par des cascades, parfois petites, plus rarement imposantes. De l'autre coté de l'Ísafjarðardjúp se tient Drangajökull, un glacier présentant une altitude inférieure à 1000m. Nous finissons par arriver à Ísafjörður, capitale de la région de Vestfirðir, population : 2500 habitants. C'est également le moment de faire un ravitaillement au supermarché. 

En route vers Bíldudalur.

Nous quittons la route 61 pour la route 60. La route devient horrible avec d'énormes trous, de la boue, etc... Après près de 2h de route chaotique (la voiture aura besoin d'un bon lavage), nous arrivons à Fjallfoss, une cascade qui est composée d'une séries de 7 chutes d'eau. La plus grande, Dynjandi, s'écoule depuis le flanc d'un fjord sur près de 100m de hauteur. Sa largeur varie, allant de 30m au sommet à 60m en bas de la chute. Puis, nous prenons la direction de Bíldudalur pour retrouver notre hôtel.

Partagez ce site

Liens :

Le site Infoclimat : ici

Ma chaîne Youtube : Ici